• Post category:ZWCAD

Le principe des Compagnons du tour de France et le compagnonnage

Le compagnonnage est une institution assez ancienne qui remonte aux constructeurs de cathédrale où des corporations de métier se sont créées pour se former entre eux et devenir les meilleurs dans leurs domaines tout en préservant leurs savoir-faire.

Cela a perduré, des sociétés se sont créés et plus récemment, des écoles ainsi que des centres de formation ont vu le jour.

Le principe des Compagnons du Tour de France est simple : les jeunes suivent des cours et vont faire plusieurs stages dans différentes villes en changeant tous les ans. Cela permet aux jeunes d’apprendre des méthodes différentes, de voyager, d’acquérir de la maturité, de développer leur capacité d’adaptation et de gagner en autonomie rapidement.

À Mouchard, la structure est le seul lycée en France de la fédération compagnonnique parmi les centres de formation de compagnons à accueillir des mineurs à partir de 14 ans. En plus du lycée il y également un centre de formation (CFA). La structure compte au final des formations dans différents domaines  : menuiserie, charpente, maçonnerie, ébénisterie, plomberie, couverture-zinguerie… le tout allant du bac professionnel jusqu’à la formation pour adultes.

Un des objectifs de la formation continue est de recruter des jeunes pour faire le tour de France. L’organisation est aussi toujours à la recherche d’entreprise pour devenir partenaire et accueillir des stagiaires dans toute la France.

Alliant tradition et modernité, l’établissement veut transmettre les traditions du métier tout en s’adaptant aux nouvelles technologies !

Il y a également des échanges Erasmus pour les jeunes qui sont au lycée. Les échanges se font dans une grande partie de l’ Europe avec des stage d’un mois (Pologne, Espagne, Irlande, Allemagne, Belgique…). L’établissement de Mouchard accueille aussi des étudiants étrangers. Sur les 2 dernières années les échanges ont été annulé au vu de la situation sanitaire.

Avec plus de 300 élèves au lycée et plus de 300 pour les formations continues, l’établissement peut s’appuyer sur des formateurs eux-mêmes compagnons dont certains sont meilleurs Ouvriers de France et tout un réseaux de compagnons multigénérationnel

L’une des grandes particularités de l’établissement est son format de formation : la moitié du temps est dédiée à la formation et l’autre partie au stage, ce qui correspond à 18 à 20 semaines de stage dans l’année. C’est bien plus que ce qui est proposé dans les lycées professionnels classiques (10 semaines de stage en général).

Harold Cavene, plombier, formateur aux compagnons du Tour de France et membre des compagnons du Tour de France a répondu à nos questions.

1. Qui sont les jeunes compagnons ?

« Il y a tout type de profil mais le profil type c’est celui du jeune qui arrive à partir de 15 ans : il est lassé par le collège, souvent en échec scolaire, il aspire à travailler de ses mains et ne souhaite pas travailler dans un bureau. Il connaît assez souvent dans son entourage une personne faisant partie des compagnons.

Ils arrivent ensuite à se trouver une motivation supplémentaire et à parfois se sublimer dans leur travail. Apprendre le métier leur donne une seconde motivation pour étudier les matières classiques car cela reste tout de même un baccalauréat ( cours de français, cours de mathématiques, cours d’histoire etc).

 

Au vu du rythme imposé, il vaut mieux être motivé entre les cours de la journée, les cours du soir et les examens du samedi sur la moitié de l’année. L’autre partie de l’année est dédiée au stage. Malgré l’intensité de la formation et des stages en entreprise, les jeunes compagnons s’épanouissent plutôt bien et réussissent tous leur formation.

Le taux de réussite est d’ailleurs de 100% et cette réussite s’illustre par la motivation affichée par les jeunes. Certains d’entre eux participent également au concours « Un des meilleurs apprentis de France » chaque année. Ils obtiennent généralement de bons résultats, bien inspirés part d’anciens meilleurs apprentis de France qui forment des jeunes dans l’établissement en plus de leur activité.

Cette réussite et cette motivation s’explique également par l’aspect communautaire auquel sont attachés les compagnons. Les jeunes compagnons étant internes, ils peuvent compter sur leur camarades mais aussi sur la communauté des compagnons du Tour de France qui se réunie régulièrement.

On dit d’ailleurs que faire parti des compagnons c’est comme avoir une deuxième famille, les générations de compagnons plus âgées accueillent les plus jeunes, ils les forment, suivent leur parcours et parfois, les embauchent. Les compagnons gardent d’excellents souvenirs de leur formation et aiment accompagner les jeunes à leur tour ! »

2. Quels étaient vos besoins en termes de logiciel de CAO ?

« Je travaille exclusivement en 2D notamment sur des schémas de principe, ce sont des schémas avec des organes de chauffage sous forme symbolique : chaudières, pompes à chaleur, systèmes hydrauliques etc. Ces schémas doivent permettre de comprendre le fonctionnement de l’installation. »

« Je travaille aussi beaucoup sur le développement de tube avec notamment les piquages : des pénétrations entre tuyauterie. Pour les coupes de pénétration nous avons des procédés bien précis. Avant nous faisions ça à la main sur du papier aujourd’hui on fait ça en CAO. Cela nous permet de sortir des plans à l’échelle et de les découper puis de les enrouler dans des tuyaux.« 

3. Quel est votre retour à chaud sur l’outil ZWCAD ?

« Je l’ai récemment utilisé et j’ai fait une initiation avec des jeunes qui n’avaient jamais travaillé sur un logiciel de CAO et c’était très simple, très fluide.

J’étais sur AutoCAD® jusqu’à maintenant et c’est un peu la même chose, je m’y suis parfaitement retrouvé. On a l’impression que ZWCAD c’est la même chose qu’AutoCAD®. A mon niveau, ZWCAD est aussi bien qu’AutoCAD®J’ai même l’impression que ZWCAD est plus léger et plus rapide à ouvrir !

C’est aussi plus simple de se procurer des licences éducation avec ZWCAD. La licence éducation avec AutoCAD®, c’est plus complexe, il faut être en ligne régulièrement pour que la licence ne se désactive pas. »

4. Comment le logiciel a-t il répondu à vos attentes et vos besoins ?

« ZWCAD a très bien répondu à mes attentes : je n’ai pas eu de problème pour imprimer, la boîte de dialogue d’impression est très bien, les fonctionnalités sont très bonnes, pour l’instant c’est 10/10 pour mes attentes ! »

5. Conseillerez-vous l’utilisation de ZWCAD pour une école ou un centre de formation ?

« Oui absolument, sans problème, je recommande vivement !

C’est gratuit pour nous donc c’est parfait pour nos étudiants et en matière de fonctionnalités c’est quand même très complet. Je ne suis d’ailleurs pas sûr qu’on puisse voir toutes les fonctionnalités au niveau du bac Pro !

J’ai vu également qu’ il y avait pas mal de vidéos en accès libre et ça c’est super car c’est actualisé régulièrement. J’ai conseillé à mes élèves d’aller sur le site de ZWCAD, de faire de l’autoformation. Avec ces ressources ils devraient être capable de dépasser les acquis sans problème.

D’ailleurs nous avons aussi eu un petit problème la semaine dernière et nous avons pu trouver la réponse rapidement sur le forum de ZW France»

 

6. Quels sont vos futurs projets avec le logiciel ZWCAD ? Qu’avez-vous prévus comme cours sur ZWCAD ?

« Pour l’instant je leur ai donné un exercice qui passe en revue les bases avec 25 petits exercices sur un fichier : déplacer un objet, faire des lignes d’une certaine longueur, d’un certain angle etc.

Le prochaine étape sera de recréer un dessin que nous avons déjà fait sur papier, sur un logiciel de CAO. Nous avons fait un dessin de passage d’obstacle de tuyauterie, appelé dans le métier « chapeau de gendarme » et les étudiants devront le recréer dans ZWCAD. Généralement je leur donne un fichier qu’ils doivent compléter et ensuite ils doivent le faire entièrement.

Une chose que j’aimerais bien mettre en place à l’avenir, c’est de travailler sur de la 3D avec notamment de la modélisation de tuyauterie, la navigation sur les plans etc. Le logiciel de BIM ARCHLine me semble d’ailleurs intéressant à ce niveau.

Je pense que ceux qui vont continuer avec un BTS fluide vont travailler en mode BIM toute leur vie car c’est bien parti pour durer ! »

Une citation pour terminer ?

« Qui peut le plus peut le moins »

« Une citation simple et efficace qui illustre bien notre état d’esprit. Certains élèves se demandent parfois « pourquoi voit-on tout ça en cours? » question à laquelle nous répondons : « Qui peut le plus peut le moins, avec cette formation tu t’en sortiras toujours ! ».

ZW France met à des dispositions des licences éducation pour les écoles, les centre de formations et les associations

Les Compagnons du Tour de France ont pu bénéficier de licences éducation gratuites.

ZW France se réjouit de pouvoir accompagner les Compagnons du Tour de France dans leur apprentissage sur ZWCAD et tient à remercier Harold Cavene pour cette interview.

Si vous êtes une école, un centre de formation ou une association vous pouvez nous contacter pour bénéficier de licences éducation gratuites.

En savoir plus sur Les compagnons du Tour de France.

Derniers Articles